L’atelier Diabète

La maternité de Necker vous accompagne dans le respect de votre projet de naissance avec toute la sécurité d’une maternité de niveau III.

Obstétrique-maternité, chirurgie médecine et imagerie foetales

L’atelier Diabète

L’atelier Diabète a pour but de donner des informations et des conseils sur le diabète gestationnel. L’atelier est animé par une sage-femme de l’équipe et une diététicienne, en lien avec l’équipe médicale.

Il se déroule tous les mardis matins de 10h à 12h dans la salle de réunion du Lactarium de l’Hôpital Necker situé dans le bâtiment Laennec au Niveau -1.

Durant cette séance nous vous expliquerons :

– ce qu’est le diabète gestationnel ;

– la prise en charge via la plateforme télémédecine Mydiaby ;

– l’utilisation et la manipulation de l’appareil à dextro permettant de contrôler votre taux de sucre ;

– des conseils diététiques vous seront donnés.

Merci de venir à l’atelier avec votre appareil à dextro prescrit par votre praticien, lors de votre consultation.

Diabète gestationnel

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Il s’agit d’une élévation du taux de sucre dans le sang, qui survient fréquemment durant la grossesse. On parle d’élévation de la glycémie ou encore d’hyperglycémie. Celle-ci est le plus souvent modérée.

Pourquoi cherche-t-on un diabète durant la grossesse ?

On mesure la glycémie de façon systématique par une prise de sang, car un diabète gestationnel ne provoque pas de symptôme chez la maman, alors qu’il est nécessaire de le prendre en charge.

Quels sont les risques pour le futur bébé ?

Si le diabète gestationnel n’est pas traité, il peut entraîner une macrosomie (le bébé grossit trop et l’accouchement est plus risqué). Il peut aussi fragiliser le bébé ou provoquer des malaises du nouveau-né. En traitant le diabète gestationnel, ces risques sont ramenés à la normale.

Bébé a-t-il un risque d’être diabétique à la naissance ?

Non.

Le diabète gestationnel entraîne-t-il des risques pour la maman ?

Le diabète gestationnel augmente la fréquence de certains problèmes pouvant survenir lors d’une grossesse, comme l’hypertension artérielle ou l’apparition de protéines dans l’urine. Il y aura donc des contrôles réguliers pour s’assurer que tout se passe bien.

A quoi est dû le diabète gestationnel ?

Les besoins en insuline (hormone nécessaire à régler le taux de sucre dans le sang) augmentent avec la grossesse. Chez certaines mamans, la production d’insuline n’augmente pas assez : la glycémie va s’élever.

Le diabète gestationnel est favorisé par le surpoids de la maman, une alimentation déséquilibrée, un âge supérieur à 35 ans, ou s’il y a des cas de diabète dans la famille. Mais dans un tiers des cas il apparaît sans qu’il y ait de facteur de risque identifié.

Comment surveille-t-on le diabète gestationnel ?

On demande à la future maman de contrôler régulièrement ses taux de sucre grâce à un lecteur glycémique : celui-ci analyse une petite goutte de sang obtenue en piquant le bout du doigt avec un auto-piqueur.

La surveillance médicale et obstétricale est renforcée, ce qui est un peu contraignant mais très utile !

Comment traite-t-on le diabète gestationnel ?

Le traitement essentiel est la diététique : une alimentation équilibrée, riche en légumes, pauvre en sucres « rapides » et contrôlée en féculents. L’amélioration diététique et une bonne répartition des repas et collations suffisent le plus souvent à équilibrer le diabète gestationnel.

Il ne faut néanmoins pas réduire excessivement les apports alimentaires, pour assurer les besoins du bébé et de la maman en énergie, vitamines et minéraux…

Si malgré une bonne alimentation les taux de sucre restent trop hauts, on apporte un peu d’insuline par des injections sous la peau. En effet, les comprimés antidiabétiques sont contre-indiqués pendant la grossesse. L’insuline ne passe pas chez le bébé (mais le sucre oui !). Le traitement par insuline est toujours arrêté lors de l’accouchement.

Que se passe-t-il après l’accouchement ?

Dans presque tous les cas, les glycémies reviennent rapidement à la normale, même si l’on avait de l’insuline en injections.

Comment faire pour éviter que le diabète revienne après l’accouchement ?

Le risque d’avoir un diabète plus tard dans la vie est augmenté. Il est donc très important de faire contrôler chaque année sa glycémie, pour dépister un éventuel diabète : un diabète diagnostiqué tôt et bien pris en charge permet en effet de garder une bonne santé.

Trois axes sont nécessaires et complémentaires pour éviter le diabète :

  1. le poids = éviter de prendre du poids, revenir à un poids le plus proche possible de la normale et le maintenir
  2. l’alimentation = garder une alimentation équilibrée avec cinq légumes ou fruits par jour, sans grignotage, en évitant l’excès de produits gras ou sucrés

l’activité physique = faire du sport (ou au moins marcher ½ heure d’un bon pas) plusieurs fois par semaine

Le diabète gestationnel revient-il lors des grossesses suivantes ?

Si l’on a eu un diabète gestationnel, le risque d’avoir à nouveau des perturbations du taux de sucre lors des grossesses ultérieures est important. En effet, le corps a tendance à fabriquer de moins en moins d’insuline avec les années.

Cependant, on peut diminuer ce risque en perdant du poids si l’on avait quelques kilos en trop…

En conclusion…

Le diabète gestationnel est une maladie fréquente qui ne donne pas de symptômes, mais qui peut avoir des conséquences sur le futur bébé et sa maman : il faut donc dépister et prendre en charge tout diabète gestationnel afin que la grossesse et l’accouchement se déroulent harmonieusement.

atelier-diabete
affiche diabète gestationnelle