L’échographie : de mois en mois

La maternité de Necker vous accompagne dans le respect de votre projet de naissance avec toute la sécurité d’une maternité de niveau III.

Obstétrique-maternité, chirurgie médecine et imagerie foetales

L’échographie : de mois en mois

Aspects échographiques au 1er mois

C’est vers quatre semaines et demie d’aménorrhée que l’on peut commencer à voir le sac gestationnel en échographie, à condition d’utiliser la voie vaginale. Au début, le sac gestationnel n’est qu’un tout petit point noir à l’intérieur de l’utérus.

Il va progressivement augmenter de taille et vers 5 semaines, on pourra voir la première structure embryonnaire : la vésicule ombilicale. Il est même déjà possible de diagnostiquer des grossesses multiples en visualisant plusieurs vésicules ombilicales, mais à ce stade, il n’est pas exceptionnel que l’un des embryons s’arrête d’évoluer.

Vers 5 semaines et demie d’aménorrhée, il est possible de voir l’embryon sous forme d’un petit renforcement à côté de la vésicule ombilicale. Puis rapidement, il sera possible de déceler l’activité cardiaque.

 

Aspects échographiques au 2ème mois

Vers 6 semaines et demie d’aménorrhée, il devient possible de voir le « sac gestationnel » (c’est à dire l’œuf implanté) par voie abdominale, mais l’échographie par voie vaginale reste beaucoup plus précise.

Petit à petit, l’embryon contenu dans l’œuf prendra un aspect humain : vers 8 semaines d’aménorrhée, il devient possible de distinguer le pôle céphalique (la tête) et les ébauches des membres, tandis que la vésicule ombilicale (ou vitelline) est toujours visible et que le volume du sac gestationnel s’accroît. Les premiers mouvements de l’embryon à l’intérieur de l’œuf sont visibles dès ce stade.

A 9 SA, les structures embryonnaires se distinguent plus nettement, sur une coupe de face :

  • le pôle céphalique,
  • l’activité cardiaque,
  • les membres,

comme sur une coupe de profil.

A partir de 10 SA, les différentes parties de l’embryon deviennent beaucoup plus faciles à distinguer.

 

Aspects échographiques au 3ème mois

C’est le moment de l’échographie du 1er trimestre, entre 11 et 13, 6 semaines d’aménorrhée.

Cette échographie est l’une des plus spectaculaires. Elle visualise le fœtus dans son ensemble avec, déjà, un aspect d’être humain miniature.

La possibilité de visualiser tel ou tel organe dépend beaucoup des conditions de l’examen, et en particulier de l’échogénicité de la future mère.

La tête est très nettement visible. Elle paraît grande par rapport au reste du corps. Les deux orbites sont parfaitement visibles. A l’intérieur des orbites il est possible de distinguer les deux cristallins. Il est également possible de distinguer la bouche. L’intérieur du crâne est occupé essentiellement par les ventricules latéraux et les plexus choroïdes. Le cerveau n’est qu’une fine couche le long des parois. Il est important de distinguer la ligne qui sépare déjà les deux hémisphères cérébraux.

La mesure de la clarté nucale (voir ce terme) fait partie des objectifs de cette première échographie. L’augmentation de son épaisseur est l’un des principaux signes d’appel d’anomalies chromosomiques

Le cœur est visible : c’est la structure qui bouge dans le thorax du fœtus. Mais il est encore trop tôt pour étudier sa morphologie, bien que des échographistes entraînés puissent déjà distinguer les différentes structures.

Dans l’abdomen, deux taches noires sont nettement visibles : il s’agit de l’estomac situé sous le cœur, légèrement sur le côté gauche. Plus bas et au centre, la vessie est visible. Un peu au-dessus vient s’insérer le cordon ombilical, à l’endroit ou après la naissance se trouvera l’ombilic. Cette région est importante à visualiser, car il peut être le siège de malformations.

Enfin, les os du fœtus sont bien visibles : la colonne vertébrale, les côtes, les deux bras, les deux jambes et même les doigts !

Il est encore un peu tôt pour voir précisément le sexe du fœtus, d’autant qu’à cet âge les garçons et les filles se ressemblent beaucoup. Mais parfois, si les conditions s’y prêtent, il est quand même possible d’avoir une idée !

 

Aspects échographiques 4ème mois

Il n’est pas prévu d’effectuer d’échographie au cours du quatrième mois d’une grossesse d’évolution normale.

Toutefois en cas d’antécédent particulier, notamment certaines malformations, une échographie supplémentaire pourra être proposée au cours du 4ème mois.

Si une échographie était effectuée, on se rendrait compte que le fœtus a changé.

Il a grandi et il n’est plus possible de le voir entièrement sur l’écran.

Au niveau du crâne, le tissu cérébral se développe et il devient visible le long des parois internes du crâne. Petit à petit, les structures liquidiennes du cerveau et les plexus choroïdes prennent relativement moins de place. Vers la fin du 4ème  mois, le corps calleux devient visible. Il s’agit d’une structure située au milieu du cerveau et qui assure la liaison entre ses deux parties.

Les lèvres sont visibles. Des mouvements des yeux peuvent être observés.

Les structures internes du cœur et les gros vaisseaux qui en partent sont maintenant mieux visibles.

Au début du 4ème mois on commence à apercevoir la vésicule biliaire au niveau de l’abdomen.

La colonne vertébrale, les membres et les extrémités sont toujours bien visibles.

 

Aspects échographiques au 5ème mois

Le 5ème mois est la période de l’échographie dite « du deuxième trimestre ».

L’examen commence par repérer la position du fœtus. Bien souvent à ce terme, le fœtus est en présentation du siège, la tête en haut et les fesses vers le bas. Cela ne préjuge en rien de la position qu’il aura au moment de l’accouchement.

La tête

Souvent l’étude de la morphologie commence par la tête. Les différents constituants du cerveau sont maintenant en place. L’échographiste les examine sur  différentes coupes du crâne. Il peut arriver que certaines structures soient absentes, ou que certaines structures occupent un volume trop important. Les contours du crâne doivent être soigneusement examinés et le diamètre et la circonférence de la tête seront mesurés.

L’examen se poursuit par la face : les lèvres supérieure et inférieure, les narines sont maintenant bien visibles, de même que les yeux. La distance entre les deux yeux est parfois mesurée. La coupe de profil est plus parlante pour les parents, mais elle ne sert pas qu’à réaliser un beau cliché pour l’album souvenir ! Les formes du front, du nez et du menton peuvent se révéler instructives. La langue peut également être vue.

Parfois cette partie de l’examen peut révéler des scènes amusantes :

  • le fœtus baille,
  • le fœtus suce son pouce,
  • le fœtus tire la langue.

Le thorax

Maintenant l’examen se porte sur le thorax : au milieu on peut voir le cœur qui bat. Les quatre cavités cardiaques sont bien visibles. Un petit mouvement de la sonde permet de voir l’origine de l’aorte, qui transporte le sang vers l’ensemble du corps, et de l’artère pulmonaire. Ces vaisseaux sont aussi visibles sur une coupe de profil du thorax. Une fine ligne noire sépare le thorax de l’abdomen : il s’agit du diaphragme.

La paroi abdominale est examinée. Dans l’abdomen on voit plusieurs images qui apparaissent noires, il s’agit :

  • de l’estomac,
  • de la veine ombilicale,
  • de la vésicule biliaire,
  • de la vessie, encadrée par les artères ombilicales.

L’intestin n’est pas encore visible à ce stade.

Les reins sont visibles sous forme de deux images arrondies de part et d’autre de la colonne vertébrale. En avant, le départ du cordon ombilical est visible et on peut même compter ses vaisseaux : 2 artères et 1 veine.

Les structures osseuses

L’examen se poursuit par les structures osseuses :

  • la colonne vertébrale,
  • les membres dont on mesure les os,
  • les extrémités.

Si les parents souhaitent le savoir, il est possible de connaître le sexe de l’enfant :

  • garçon,
  • ou fille.

Les annexes

Enfin, les annexes du fœtus sont examinées :

  • placenta,
  • liquide amniotique
  • et cordon ombilical.

 

Aspects échographiques aux 6ème et 7ème mois

Il n’est pas prévu d’effectuer d’échographie au cours du septième mois d’une grossesse d’évolution normale.

Toutefois en cas d’antécédent particulier, comme par exemple un précédent enfant né trop petit (hypotrophe), une échographie supplémentaire pourra être proposée.

 

Aspects échographiques 8ème mois

L’examen du fœtus au 8ème mois reprend les mêmes temps que celui du 5ème mois mais certaines parties du fœtus sont plus difficiles à visualiser : les extrémités et la face en particulier.

L’examen est moins spectaculaire parce que le fœtus est plus gros et qu’il n’est possible de le voir que par petites parties. La diminution relative de la quantité de liquide amniotique et la calcification des structures osseuses peuvent gêner une vision correcte de certains organes. Inversement, certains organes, comme les reins, sont beaucoup plus faciles à visualiser à cet âge gestationnel.

La position du foetus

L’examen débute par le repérage de la position du fœtus. A cet âge, le fœtus est souvent en présentation céphalique, c’est à dire la tête vers le bas. Mais s’il a la tête en haut, il peut encore se retourner.

La tête et le thorax

A ce stade, on distingue nettement les circonvolutions cérébrales qui sont apparues au cours du 7ème mois. Le reste des structures cérébrales est bien visible, à condition que la tête soit bien orientée et qu’elle ne soit pas trop basse. Les mesures de la tête entreront dans le calcul de l’estimation du poids du fœtus.

Les orbites et les paupières sont nettement visibles et des mouvements des yeux sont souvent visualisés. Parfois même, il est possible de voir le fœtus faire un clin d’œil. Les lèvres et le nez sont aussi plus faciles à visualiser qu’au 5ème mois, à condition que la face soit bien orientée.

Au niveau thoracique, bien que le cœur soit plus grand qu’au 5ème mois, il n’est pas toujours évident de voir nettement ses structures, du fait de l’ossification des côtes qui crée un obstacle à la transmission des ultrasons.

L’abdomen

L’estomac est nettement visible, de même que la veine ombilicale. La vésicule biliaire n’est pas toujours visualisée au 3ème trimestre. Les reins sont plus faciles à discerner de part et d’autre de la colonne vertébrale. L’intestin et plus encore le gros intestin sont visualisés au cours de cet examen. La mesure du périmètre abdominal est un temps important de l’examen pour estimer la croissance du fœtus.

Les membres

Les membres sont plus difficiles à visualiser, car ils sont souvent repliés et parfois l’un des bras est caché par le tronc ou la tête du fœtus.

Les annexes

Comme au 5ème mois, l’échographie se finit par l’examen des annexes :

  • placenta,
  • liquide amniotique
  • et cordon ombilical.

 

Aspects échographiques au 9ème mois

Aucune échographie n’est prévue au cours du 9ème mois pour une grossesse d’évolution normale.

A ce terme, les échographies ne sont pas spectaculaires. La taille du fœtus ne permet plus de voir sur l’écran que des petites parties de celui-ci que bien souvent seul un initié peut reconnaître. La présence de calcium au niveau des os rend encore plus difficile la propagation des ultrasons et nuit encore à la qualité de l’image échographique.

Cependant, il arrive que des échographies soient pratiquées :

  • pour contrôler une présentation, lorsque l’examen clinique n’est pas concluant,
  • pour surveiller l’évolution de la croissance et estimer le bien-être fœtal chez un fœtus présentant un retard de croissance intra-utérin,
  • pour faire une estimation du poids du fœtus ou pour rechercher un excès de liquide amniotique si l’examen clinique révèle une hauteur utérine excessive ou dans certaines situations cliniques,
  • pour rechercher une diminution du liquide amniotique en cas de dépassement de terme,
  • pour vérifier la localisation placentaire en cas de saignements,
  • pour rechercher une contre-indication et guider une version par manœuvres externes.

Lorsque la grossesse arrive à terme, un contrôle échographique permet de s’assurer du bien-être du fœtus, notamment en regardant la quantité de liquide amniotique, reflet indirect du fonctionnement du placenta.

L’échographie en salle de naissances

Les utilisations de l’échographie sont multiples en salle de naissances :

  • repérage de l’orientation de la tête du fœtus (dans quelle direction le fœtus « regarde-t-il » ?),
  • certaines équipes repèrent la hauteur de la tête avec l’échographie,
  • repérage de la position du 2ème jumeau au cours d’un accouchement gémellaire,
  • vérification de la vacuité de l’utérus,
  • etc, …